Psychopraticienne auprès des TCA & Massage sportif
Spécialiste auprès des anorexiques boulimiques
Massage musculo-articulaire (massage appuyé profond +/- mobilisation)
Drainage manuel /Massage minceur /Rééquilibrage alimentaire
Libération émotionnelle

Neurotransmetteurs impliqués dans l'anorexie boulimie


1 commentaire

Maladie métabolico-psychiatrique

La maladie se construit sur un dysfonctionnement multiple de neurotransmetteurs (ou hormones) suite à un sentiment d' insécurité, à des remarques blessantes sur le physique de la personne, traumatisme plus ou moins forts ( déménagements, décès, inceste, etc..)

Quelles hormones rentrent en jeu?

  • 2 hormones de régulation de l’appétit étant la ghréline (j’ai faim, je mange) et la leptine (anorexigène)

                    ->  Des études ont démontré que lors d’une anorexie prolongée, leur taux étaient anormaux :

                         La ghréline présente un taux anormalement élevé alors que la leptine est faiblement  synthétisée.  .

Donc,  la patiente A FAIM !!!

  • l'hormone  de récompense: l’acétylcholine 

                     -> L’acétylcholine est moins sécrétée et la fonction récompense est en pause.

                      La conséquence de ce dysfonctionnement est que le comportement pathogène est amplifié!

                                Une anorexique devient encore plus anorexique, renforcée par une hyperactivité accrue.

Une boulimique  met en place plus de stratagèmes de purges et amplifie ses crises

(crises plus fréquentes et plus  intenses). 

 

  • Le microbiote intervient  aussi :

                 -> E coli (entre autres) sécrète une protéine, la mélanotropine (exogène), qui est semblable de l’A-MSH (                                     hormone endogène) qui a pour fonction de diminuer la prise alimentaire tout en augmentant la dépense                           énergétique.

* Dans le cas de la boulimie, le corps sécrète des  anticorps  (Ac ) bloquant l'action de l'A-MSH

éteignant ainsi son action anorexigène.

 

*Dans le cas de l’anorexie, moins ou pas d’Ac n’est produit,

laissant ainsi l’hormone anorexigène s’exprimer.


 

  • Et bien d'autres hormones: cortisol, endorphines.
     

 

Quel est mon champ d'action?

  • Je vais décrypter le comportement pathogène de la personne, y associant ainsi tel ou tel dysfonctionnement hormonal. ET à chaque carence, vous conseiller en micronutriments appropriés.

Premiers résultats concrets.

Au bout de 3 semaines environs, on note:

  • une  diminution de l'anxiété 
  • une diminution de l'hyperactivité
  • l'irritabilité amoindrie
  • moins d'appréhension pour les imprévus
  • ET: retour des règles: marqueur d'un meilleur fonctionnement hormonal.

Lire les commentaires (1)

Articles similaires


1 Commentaires

Ne sera pas publié

Envoyé !

Auteur de l'article
Nadia Granjou
01 MAY 2024 à 20:46

Ne vous découragez pas avant même les premiers résultats. Le plus dur sont les premiers mois. Guérir est un parcours endurant et douloureux mais combien libérateur!

Derniers articles

Écoute des accompagnants (parents, époux) d'anorexiques boulimiques

Préparer l'été

Rétention d'eau: que faut-il savoir?

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.